Découvrez notre nouvelle plateforme Kwanko ici

Quelle est la différence entre un affilié, un ambassadeur et un influenceur ?

HOME / ACADEMY / Influence Marketing

Article précédent précédent

Article suivant Suivant

influenceur
influenceur
influenceur
influenceur
influenceur
8

nov
2019

La vente directe est-elle morte ? Au vu de l’importance des affiliés, ambassadeurs et influenceurs dans le monde du e-commerce, il est légitime de se poser la question. En effet, ces trois rôles sont des intermédiaires à forte valeur ajoutée entre une communauté et un ou plusieurs annonceurs. Pourtant, ce sont des profils variés avec des différences majeures sur la façon même de travailler. S’ils n’ont pas tué la relation exclusive entre une marque et un client, ils l’ont enrichi. Et pour les entreprises les plus ambitieuses, il est aujourd’hui indispensable de travailler avec eux. Une approche à la performance qui sublime le branding tout en limitant les risques et les coûts. Pour vous y retrouver, voyons ensemble comment s’organise ce petit monde.

L’affilié : le spécialiste reconnu

Il est avant tout producteur de contenus ou publisher avant d’être affilié. Il possède son propre blog, son site ou sa chaîne YouTube par exemple. On devient affilié parce que la plateforme héberge des informations de qualité, que le visitorat est dense et régulier, et que la communauté est fidèle. Mais ce n’est pas tout. Pour devenir affilié, il faut vouloir monétiser son audience. C’est une démarche volontaire qui peut être plus ou moins visible selon les actions choisies (bannières, liens sur des conseils d’achats ou des reviews de produits, emailing, etc.).

Pour réussir dans l’affiliation, il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste du webmarketing, même s’il est vrai que des connaissances de base sont toujours utiles. Il existe de plus en plus de plateformes capables de gérer les processus d’automatisation, de promotion et d’affiliation qui sont livrées clé en main. Grâce à elles, il est facile de bien cibler les annonceurs via une plateforme d’intermédiation pour faire passer le bon message au bon moment.

Il faut voir l’affiliation comme le bouche-à-oreille 2.0. L’affilié choisit ses offres et les marques avec qui il est suffisamment à l’aise pour travailler, et met en place un plan d’action qui s’inscrit dans un équilibre entre les attentes de sa communauté et ses besoins de monétisation.

L’ambassadeur : le passionné altruiste

C’est un client qui aime parler d’une marque en particulier. Soit parce qu’il aime la qualité intrinsèque de ses produits. Ou bien parce qu’il se reconnaît dans les valeurs promues. Ou alors parce qu’il suit la marque depuis longtemps.

Au départ, l‘ambassadeur n’attend rien de la marque. Sa démarche est volontaire et basée sur une passion personnelle. Le meilleur exemple est celui des passionnés d’Apple qui contribuent à animer de nombreux forums, sites, réseaux sociaux, etc. On retrouve des ambassadeurs dans tous les domaines et tous les secteurs. Pour une marque, s’il n’est pas interdit de se rapprocher d’un ambassadeur, il faut être prudent sur la relation à entretenir. Un ambassadeur appréciera bien plus de tester un produit en exclusivité, d’être invité à un événement premium ou de rencontrer les dirigeants de la marque, plutôt que d’être payé pour en parler. Entre l’ambassadeur et une marque, il existe presque la même relation qu’entre un fan et son artiste préféré. Il faut donc veiller à ne pas casser le mythe, car il n’y a rien de pire qu’un ambassadeur déçu.

L’influenceur : le chercheur de tendances

Les influenceurs se retrouvent surtout sur les réseaux sociaux, Instagram en tête. Ce sont des particuliers qui deviennent connus de manière très progressive, en raison de leur travail en ligne pour partager des contenus intéressants. On y retrouve aussi des célébrités plus ou moins éphémères. Elles partagent tout ou partie de leur vie personnelle ou professionnelle. Et qui, par la croissance de leur communauté, et donc de leur audience, attirent les annonceurs. Pour un influenceur, faire la promotion d’une marque en ligne est un moyen de monétiser son travail.

C’est ce qu’on appelle une publication sponsorisée, avec un lien qui renvoie vers le site de l’annonceur. La relation est totalement mercantile et assumée, même si la majorité des influenceurs cherchent à préserver un lien ou une cohérence entre les messages habituels et les publications sponsorisées. Pour les marques, l’influenceur joue un rôle déterminant dans leurs stratégies. Pour preuve, Estée Lauder, l’un des plus grands groupes de cosmétiques mondiaux a annoncé que, désormais, 75 % de son budget publicitaire était investi dans le numérique, et que le marketing d’influence était le principal bénéficiaire de ce renforcement.

On parle d’influenceur lorsque la communauté est très importante (au moins 500 000, voire 1 million d’abonnés). De micro-influenceur sur des communautés plus réduites (entre 100 000 et 500 000 abonnés). Et enfin de nano-influenceur pour des communautés de 20 000 à 100 000 membres.

Le glissement des leviers marketing vers le digital a parfois eu tendance à déshumaniser la relation entre client et annonceur. Avec les affiliés, ambassadeurs et influenceurs, on parvient à redonner du sens dans la relation difficile, où les valeurs, les instants partagés et le contenu produit valorisent directement ou indirectement une marque. Au final, c’est un contrat gagnant-gagnant.

Diffusez votre contenu avec le marketing d’influence. Kwanko vous aidera à trouver le bon affilié, ambassadeur et/ou influenceur pour votre business.  Contactez notre équipe dédiée !

Partagez cet article