Découvrez notre nouvelle plateforme Kwanko ici

5 erreurs à éviter dans votre stratégie mobile

HOME / ACADEMY / mobile

Article précédent précédent

Article suivant Suivant

5 erreurs à éviter dans votre stratégie mobile
5 erreurs à éviter dans votre stratégie mobile
5 erreurs à éviter dans votre stratégie mobile
5 erreurs à éviter dans votre stratégie mobile
5 erreurs à éviter dans votre stratégie mobile
23

janv
2020

52%.

C’est la part de marché mondiale des smartphones parmi les terminaux utilisés pour se connecter en ligne, en novembre 2019. Une statistique qui ne cesse d’augmenter année après année et qui relègue l’ordinateur à un taux de 45% et la tablette à 3%. Avec plus d’une personne sur deux qui privilégient le téléphone, il est indispensable de considérer une stratégie marketing smartphone first (et dans certains cas, smartphone only). Cela signifie qu’il faut d’abord penser votre démarche marketing vers la mobilité. Or, cela n’a rien d’évident et les erreurs sont fréquentes. Pour savoir comment les éviter, il faut déjà les connaître.

Ignorer l’AMP

AMP est un acronyme qui signifie « Accelerated Mobile Pages« . C’est une technologie développée par Google qui permet d’afficher presque instantanément une page web. La démarche est gratuite et nécessite des optimisations au sein du code de votre site web. De nombreux sites d’actualités utilisent d’ailleurs l’AMP pour booster le temps de chargement de la page.

Cerise sur le gâteau, les pages AMP sont conçues pour être mobile friendly et sont généralement mieux référencées sur Google. Pour les publishers, l’AMP ne coûte pas grand-chose à mettre en place à partir du moment où ils ont des développeurs web dans leur organisation.

Ignorer l’AMP, c’est prendre le risque d’avoir une expérience utilisateur dégradée et de négliger son référencement. Les pages se chargent alors plus lentement, et le rendu final peut être décevant, au point de faire fuir les utilisateurs.

Afficher des popups trop intrusives

Les sites façon sapin de Noël avec des popups et des interstitiels qui clignotent partout constituent des expériences particulièrement frustrantes sur un ordinateur (et une des raisons de la montée en puissance des bloqueurs de publicité). Mais sur mobile, c’est carrément un cauchemar !

Google avec sa position dominante via son moteur de recherche, son navigateur web et son système d’exploitation mobile a déclaré la guerre aux publicités trop envahissantes. Tout ce qui vient obstruer de manière trop importante l’expérience utilisateur est banni. Afficher des popups trop intrusives sur un site est pénalisé et le potentiel de découvrabilité de votre contenu sera réduit. Il faut donc moins de publicité et une meilleure intégration publicitaire dans vos pages (pub native, marketing à la performance, influence, affiliation, etc.).

Ne pas tester le responsive design

Si votre site s’affiche bien sur ordinateur, cela ne veut pas dire qu’il soit fonctionnel sur mobile. Le responsive design doit être testé sur toutes les tailles d’écran. Mieux : vous pouvez inverser votre processus de conception. Commencez par développer votre site sur mobile, puis ensuite, portez-le sur desktop et tablette.

Il est nécessaire de prendre du temps pour créer un site qui s’adapte parfaitement à tous les cas d’usage. Dans un écosystème numérique hyper fragmenté, chacun doit accéder à l’information à tout moment et selon tout type de terminal. Dans votre processus interne, n’oubliez donc pas de tester l’adaptabilité de votre design, quitte à alléger en contenu certaines de vos pages pour les rendre plus digestes sur mobile.

Sous-estimer la recherche vocale

Siri, Alexa, Google Assistant, Cortana… les assistants vocaux sont en train de changer l’interaction homme-machine. Demain, la voix pourrait devenir le moyen privilégié pour accéder à l’information. Or, sur mobile aussi, l’utilisateur peut interroger son assistant vocal. Grâce aux enceintes connectées qui se  multiplient au sein des foyers, il devient courant de rechercher une information par la voix. Or, l’assistant vocal n’est pas intelligent. Il ne fait qu’aller chercher la donnée demandée en ligne. Mais encore faut-il que cette donnée soit bien structurée.

N’oubliez pas de concevoir ou de mettre à jour votre site web afin qu’il réponde aux exigences de la recherche vocale, en particulier en s’appuyant sur les données structurées schema.org qui aident à comprendre le contenu des sites visités par les robots référenceurs. Vous pouvez aussi développer votre propre application vocale pour que vos clients et visiteurs interagissent avec vous par la voix. Aux États-Unis, les résidents de la ville d’Albuquerque peuvent ainsi contacter les services  municipaux via Alexa, l’assistant d’Amazon, depuis une enceinte connectée. Une démarche qui simplifie le signalement de graffitis, d’encombrants, et qui permet de répondre directement à toute question sur la vie municipale, sans avoir à appeler un serveur téléphonique.

Considérer que tout le monde surfe en 4G/5G ou wifi

On aimerait que tout le monde ait accès à un internet mobile rapide. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Et en dehors des grandes métropoles, il n’est pas rare d’avoir un débit réduit. Ne construisez pas votre stratégie mobile pour les urbains des hypercentres. Essayez d’être le plus inclusif possible, quitte à adapter vos pages selon la vitesse du réseau.

Pour y parvenir, pensez à optimiser votre contenu : image de taille réduite, pas de vidéo sur mobile, chargement avec lazy load, optimisation du cache, etc.

Les parcours clients sont de plus en plus atomisés, mais presque tous passent au moins une fois par le mobile. Votre stratégie mobile nécessite un effort particulier compte tenu de son importance en matière de trafic. Enfin, penser mobile veut aussi dire créer des services et une culture interne qui favorise l’agilité, la mobilité et le multitasking au service de vos clients.

Notre équipe d’expert peut vous en dire plus sur nos campagnes mobile à la performance, contactez-la !

Partagez cet article