Découvrez notre nouvelle plateforme Kwanko ici

Dans le monde du marketing, on oppose souvent la démarche à la performance à celle du branding. Pourtant, ce sont deux notions qui peuvent se compléter et qui fonctionnent bien ensemble. Le branding a au moins autant d’importance que l’objectif de conversion. En général, il est même difficile de faire l’un sans faire l’autre. Pour réussir sa campagne de branding et être visible auprès de prospects potentiels, il faut donc miser sur un contenu natif et des actions promotionnelles soigneusement travaillées.

Pourquoi faire du branding ?

Aujourd’hui, nous n’achetons pas seulement un produit ou un service. Nous achetons une marque et une expérience. Développer son branding est donc une stratégie importante afin de développer sa notoriété, exister sur un marché concurrentiel et être reconnu ou identifiable par les consommateurs. Une marque est d’ailleurs bien plus qu’un simple logo. C’est une manière d’exister à travers un territoire graphique, des valeurs fortes, une ligne éditoriale et la fidélisation d’une communauté autour de son offre.

Pour fonctionner, le branding doit avant tout être vivant. Il évolue, s’adapte et enrichit l’expérience vécue par les clients. Et c’est justement là où le contenu joue un rôle clé. Que ce soit sur votre blog, votre application mobile ou vos réseaux sociaux, un contenu adapté à vos personas peut enrichir le parcours client et l’expérience globale. Ainsi, lorsqu’une personne passe d’un canal à l’autre, elle doit pouvoir s’y retrouver et comprendre qu’elle est dans le même environnement. Le branding trouve également sa place dans les grandes campagnes de communication. De la vidéo à l’affichage en passant par le SEA et le SMA, le branding peut se décliner selon une double approche : d’un côté, l’inbound pour faire venir le client à soi, et de l’autre, l’outbound pour rassurer, renforcer les messages clés et développer sa marque.

Traditionnellement, le branding concerne plutôt les grandes marques et les grands groupes qui ont des moyens importants. Toutefois, tout le monde peut (et doit) se lancer. Avec quelques milliers d’euros bien investis – notamment sur les plateformes sociales – il est facile de faire vivre sa marque intensément.

Le branding mobile, un levier à ne pas sous-estimer

Aujourd’hui, les smartphones sont nos premiers écrans. Toute campagne de branding doit avant tout s’adapter sur un mobile ou être optimisée pour le mobile. Le branding mobile est pluriel et dépend surtout de vos objectifs et de vos messages, mais on peut citer quelques exemples :

Le desktop se réinvente avec l’habillage

Certes, le mobile est omniprésent et nous accompagne toute la journée, mais l’ordinateur classique (le fameux desktop) est encore très présent. À la maison ou au bureau, son large écran offre un confort de navigation inégalable. Sur un ordinateur, on ne picore pas du contenu comme sur un mobile. On prend du temps pour lire, se renseigner, faire des achats et regarder des vidéos en haute qualité. C’est là où l’habillage de site devient pertinent. Un branding peut ainsi s’afficher au-dessus et sur les côtés d’une page afin de vivre de manière non intrusive avec un contenu créatif premium. Il peut également être interactif, intégrer des call-to-actions, des vidéos et favoriser l’engagement.

User-generated content : quand la marque profite de sa communauté

Le user-generated content (ou UGC) désigne le contenu qui est créé par les utilisateurs eux-mêmes. C’est un formidable levier de branding qui est présent naturellement autour de la marque afin de mettre en scène et de faire parler vos produits et services. L’UGC est aussi un bon KPI pour mesurer la satisfaction des clients et le potentiel de recommandation. Quelques exemples :

Le branding reste un levier puissant pour faire vivre une marque et toucher une large audience. Que ce soit sur desktop, mobile, de son propre chef ou grâce à sa communauté, tout le contenu produit converge vers une omnicanalité des messages afin de créer une expérience pré-vente attractive et efficace. Notre équipe d’experts peut vous proposer des campagnes de branding. Contactez-la vite ! 

Comment un outil de communication inventé il y a plus de 30 ans peut-être encore autant plébiscité par les professionnels du marketing et les consommateurs ? L’email, car c’est bien de lui dont il s’agit, est pourtant régulièrement annoncé comme étant en fin de vie. Du moins, c’est ce qu’on veut bien nous faire croire, car il a résisté à toutes les révolutions numériques (réseaux sociaux, chat, notifications mobiles, applications, gamification, etc.). Une étude réalisée par Adobe a même montré que 61% des consommateurs préfèrent recevoir des offres commerciales par email. Alors si l’email est le premier canal de communication numérique, pourquoi est-il aussi le meilleur levier de conversion ? Explications.

Parce qu’il s’automatise facilement

L’email est indispensable pour recevoir une confirmation d’achat ou de livraison. Il l’est aussi pour s’inscrire à un événement ou pour organiser des rappels automatiques (paniers non complétés, opérations commerciales à venir, etc.). Nous sommes tous en permanence connectés à nos emails. Que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle. Et ce lien est important pour créer une connexion émotionnelle avec les marques capables de faire passer le bon message. L’email marketing est le moyen le plus facile pour tester l’automatisation pour les non spécialistes. Il existe des outils qui ne nécessitent aucune compétence techniques. Ces outils se déploient très facilement. Pour les professionnels, l’email marketing s’intègre aussi facilement à tous les outils existants (base de données, CRM, CDP, etc.).

Parce que c’est un identifiant unique

L’email, c’est un peu comme un passeport numérique. On a tendance à la garder en permanence, et il est plus fiable qu’une adresse postale ou qu’un numéro de téléphone. Même en cas de changement d’adresse ou de parcours professionnel, on gardera toujours son email personnel. En B2B, en cas d’évolution dans l’entreprise, l’email professionnel reste attaché à son utilisateur. L’email permet de garantir l’unicité des données et de faciliter le contrôle qualité des contacts (doublons, adresses inexistantes, etc.). Indispensable pour un outils de CRM ou une plateforme de CDP de bonne qualité.

Parce qu’il facilite la segmentation et le scoring

Une campagne d’email marketing apporte de nombreuses données sur le comportement de ses prospects. C’est le meilleur moyen de toucher la bonne personne grâce à un ciblage unique. Selon les ouvertures, les clics et les transferts, vous pouvez mesurer avec précision l’impact d’une campagne et automatiser le scoring de vos prospects. Grâce à l’email marketing, la mesure de la performance est claire et facile à obtenir. Chaque profil est personnalisé selon les critères des personas. Il fonctionne également bien avec une campagne d’A/B testing pour mesurer la performance d’une action et optimiser vos prises de décision.

Parce que c’est un levier de conversion ROIste

L’email marketing ne coûte presque rien et peut rapporter beaucoup. Le coût d’acquisition client reste faible. Il est facile d’amortir une base de données dans une approche omnicanale où l’email joue un rôle central (landing page, coupon promo, offre exclusive, etc.). C’est aussi un levier efficace de fidélisation. Il est important de rappeler que fidéliser coûte moins cher que de rechercher de nouveaux clients. Des campagnes d’email marketing bien construites permettent ainsi de garder le contact avec votre communauté, vos anciens clients et vos ambassadeurs. Au delà de la fidélisation de vos clients, c’est un levier d’acquisition de nouveaux prospects et clients. Tout aussi ROIste, tester des campagnes emailing sur des bases de données externes est un essentiel. Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez nos experts !

Parce que c’est facile et accessible

Bien sûr, on peut créer une campagne d’emailing avec un graphiste, un data analyst et un UX designer. Mais en général, à partir du moment où un gabarit existe, et qu’il a démontré son efficacité, créer une campagne est facile. Pas besoin d’être un expert informatique pour y parvenir. Il suffit de mettre à jour son catalogue de produits, ses visuels, et ses titres et accroches pour créer en quelques minutes une campagne impactante. Consultez notre studio graphique pour réaliser un gabarit efficace et performant !

Parce qu’il est cross-device

L’email marketing fonctionne sur tous nos terminaux : smartphone, tablette et téléphone. Il s’adapte à toutes les mises en page. Il gagne même de nouvelles fonctions interactives. Avec la technologie open-source AMP (soutenue par Google), il sera bientôt possible de remplir et d’envoyer un formulaire directement depuis son logiciel de messagerie, de consulter des galeries photo, de faire une réservation dans un hôtel et de commander un billet d’avion. Autant de nouvelles fonctionnalités qui viennent enrichir son utilisation. L’email marketing reste de loin la meilleure option pour toucher ses prospects de manière fiable et économique. Alors que la baisse du reach sur les plateformes sociales impose aux annonceurs de remettre la main au portefeuille en permanence. À partir de données bien gérées, et avec une stratégie claire, l’email marketing reste de loin le meilleur levier de conversion pour booster vos ventes en ligne.

Le QSP Summit 2019 a (encore) été l’un des meilleurs événements marketing auquel il fallait assister. Plus de 2300 entreprises majeures étaient présentes à cet événement, d’une durée exceptionnelle de 2 jours.

Le QSP Summit en est à sa 13e édition et prend de l’ampleur chaque année. Cette fois, la convergence entre technologie et marketing/management était à l’honneur. Nous vivons des temps difficiles en raison de l’imbrication entre technologie, méthodes de travail et marketing auprès de notre public. Tous les intervenants se sont concentrés sur ce mot clé principal : la convergence. Et voici les différents types de convergence : en ligne-hors ligne, voix-data, humains-robots, technologie-lieu de travail, créativité-management, personne-culture, produit-marque, marketing-technologie…

Tout cela a été discuté durant ces deux jours, avec des intervenants comme Daniel Pink, Spencer Harrison, Stanley Hainsworth ou encore Barbara Kahn. Il y a eu beaucoup de conférences intéressantes, mais les WorkLabs sont particulièrement connus pour leurs apports approfondis sur un sujet spécifique.

Comment motiver votre équipe ?

Effectivement, l’un des éléments les plus difficiles pour une entreprise est de garder ses employés concentrés et de les encourager à donner le meilleur d’eux-mêmes chaque jour. Il est donc important d’avoir quelques informations à l’esprit :

« Les récompenses liées à des conditions sont efficaces pour des tâches simples et à court terme ; cependant, elles le sont moins pour des tâches complexes ou à long terme. »Daniel Pink au #qspsummit

Daniel Pink QSP Summit

« Tant que la tâche impliquée ne demandait que des compétences mécaniques, les primes fonctionnaient comme on pouvait s’y attendre : plus le salaire était élevé, meilleure était la performance. » – Daniel Pink au #qspsummit

Pour décoder au mieux, en termes simples et en quelques mots un discours complet et très éclairé : accorder des primes pour la productivité et la motivation ne vous mènera pas très loin. Ce que vous devez faire, c’est utiliser davantage le concept « Pourquoi ». Expliquez à votre main-d’œuvre POURQUOI elle fait ce qu’elle fait. Donnez-lui une vision d’ensemble. Ce que sa contribution apporte à la marque, au client… Et à l’équipe.

L’autonomie comme outil d’autonomisation

Premièrement, l’autonomie est primordiale pour que les travailleurs se sentent impliqués dans leurs tâches et dans l’entreprise. Hmmm, quel concept étonnant ! 😉 « Créez de petits îlots de tâches non attribuées pour augmenter l’innovation dans votre entreprise. » — Daniel Pink

Comme vous pouvez le constater sur notre page Carrières, notre culture d’entreprise insiste sur l’importance pour nos employés de prendre des initiatives. Deuxièmement, une mentalité agile est indispensable pour évoluer. Notre devise le dit bien : « Get up and Disrupt! »

QSP Summit stage

Et Spencer Harrison l’a encore confirmé : « il est important d’avoir des optimistes et des sceptiques dans son équipe pour apporter de nouvelles idées qui mèneront à l’innovation ». Notre environnement multiculturel composé de personnes issues de dizaines de nationalités et de cultures différentes est l’un de nos plus grands atouts. Chacun a sa propre personnalité et son propre parcours, ce qui apporte à chaque projet une approche particulière, et c’est le secret d’un résultat de qualité.

« Chaque organisation doit prendre en compte, même si c’est difficile, ce que chaque personne est le plus à même de réaliser au mieux selon l’heure de la journée et son biorythme » – Daniel Pink.

Pour conclure, nous avons compris qu’il nous fallait une approche évolutive avec les années. C’est pourquoi nous avons créé Wook (Work Office & Organisation chez Kwanko) : un projet de 2017 pris en main par les employés du Groupe pour un environnement de travail plus transversal et flexible.

L’avenir du retail… et Kwanko

À moins d’être un ermite ou d’avoir vécu dans une grotte, vous devriez avoir entendu que le retail était en pleine révolution. C’est d’ailleurs peut-être la plus grande révolution depuis l’apparition des magasins physiques. Il ne suffit plus d’avoir une boutique à chaque coin de rue pour défier la concurrence.

Si vous n’êtes pas présent sur mobile, vous ne serez pas visible dans la rue. On passera juste devant votre vitrine sans y jeter un œil. C’est un constat incroyable ! D’autre part, nous voyons des marques originales comme Amazon ouvrir des magasins.

Il était important de voir ce que des spécialistes comme Howard Saunders (@retailfuturist), Gerald Storch (ancien PDG de Toys R’ Us et de HBC) et Barbara Kahn, pour n’en citer que quelques-uns, pouvaient nous dire sur cette évolution. Quelles sont les voies ACTUELLES et futures du succès pour la vente au détail ?

Vous l’imaginez bien, il est difficile de résumer en quelques mots tout ce que nous avons appris au QSP Summit. Le secret de la réussite n’est pas un protocole unique, on ne peut pas s’attendre à ce que ça fonctionne de la même façon pour tout le monde.

Cependant, nous pouvons mettre en évidence certaines de ces leçons pour vous.

Comme l’a souligné la conférence de cette année, la convergence est la clé. Vous devez proposer à votre client une expérience unifiée unique, quel que soit le canal qu’il utilise pour vous joindre. Les clients veulent « acheter quelque chose qu’ils apprécient à quelqu’un en qui ils ont confiance », Barbara Kahn au #QSPSUMMIT2019

Barbara Kahn Retailing Success Matrix

Fondamentalement, nous pouvons parler de différenciateurs tels que le prix intéressant, l’image de marque, l’expérience, la fluidité comme dans ce tableau. Ce sont autant d’éléments valables et importants quant à la façon dont notre marque est perçue par rapport à la concurrence.

Mais ce qui nous rend si heureux chez Kwanko, c’est de savoir à quel point nos solutions de performance marketing peuvent vous aider à voir vos ventes décoller :

Pour conclure, Kwanko est votre meilleur partenaire de performance marketing pour réussir en 2019 et à l’avenir.

Vous voulez faire mieux que vos concurrents ? Soyez présent partout de manière cohérente et conforme à votre marque. Et la bonne nouvelle, c’est que nous pouvons vous aider. Contactez notre équipe pour trouver la solution la plus adaptée à vos besoins.

Créer le kit email parfait, pour quoi faire ? En dépit des réseaux sociaux, des messageries instantanées et des applications mobiles, l’email reste encore l’un des moyens de communication les plus performants. Les campagnes d’emailing à la performance sont d’ailleurs un levier marketing à ne pas sous-estimer pour communiquer à travers une base de contacts opt-in dans le cadre d’une campagne d’affiliation. Pour faciliter ce travail, les annonceurs mettent donc à la disposition des publishers des kits de communication destinés à être utilisés sur des sites tiers. Parmi ceux-ci, on retrouve le kit email qui permet à l’annonceur de rester maître de sa communication, de son design et des messages clés à partager. Mais créer un kit email parfait, n’est pas inné. Pour savoir comment optimiser vos messages, on vous explique tout !

De quoi se compose un kit email parfait ?

Vous n’allez pas demander à vos publishers de faire le travail de design à votre place. Si certains sont technophiles, d’autres sont moins à l’aise avec la conception d’email. Surtout qu’ils ne connaissent pas toutes les subtilités de votre charte graphique (codes couleurs, logo, police, etc.). C’est pourquoi le kit email présente l’avantage d’être prêt à être utilisé sans connaissances techniques. Pour ce faire, les annonceurs fournissent un fichier HTML que les publishers pourront importer dans leur outil de gestion de campagnes d’emailing. Toutes les images sont hébergées sur un serveur tiers – généralement celui de l’annonceur – ce qui garantit une grande disponibilité et une vitesse de chargement optimisée. À l’intérieur du kit, on peut aussi retrouver des recommandations ou des consignes pour intégrer le contenu mail dans les outils les plus populaires où sont hébergées les adresses opt-in.

Le but est donc de ne pas toucher au code pour gagner du temps et avoir un style cohérent. Un annonceur qui travaille avec plusieurs publishers pourra ainsi voir son message diffusé de manière homogène dans une relation de confiance.

Les incontournables du kit email parfait

Plus le kit email sera bien fait, plus le potentiel du retour sur investissement sera important. Gérer ses kits à l’économie est généralement le plus court chemin vers des campagnes bancales et décevantes. Pour éviter cette situation, voici les éléments essentiels à retenir et à intégrer :

Au niveau de la conception et du design

Un email responsive

Votre design doit être optimisé pour s’afficher parfaitement sur toutes les plateformes et tous les terminaux. Le sérieux et le professionnalisme du code sont indispensables pour un rendu de bonne qualité.

Des visuels inspirants

Les images qui composent l’email (header, footer, images d’illustration, d’ambiance ou issues du catalogue produit) doivent être optimisées (poids et taille) pour ne pas pénaliser le chargement de la page.

Des liens fonctionnels

Un lien vers une erreur 404 ou une image inexistante sur votre serveur sont des erreurs de débutant à proscrire à ce stade.

Des traqueurs pertinents

Tous les liens, boutons et CTA (Call To Action) doivent être traqués avec des outils utiles pour mesurer la performance de votre campagne (et l’améliorer dans le futur, si besoin).

Au niveau du contenu

Des balises dynamiques

Si possible, personnalisez votre email avec des balises dynamiques pour un message plus authentique (prénom, nom, sexe, lieu géographique, etc.).

Une accroche forte et un contenu lisible

Un email, ce n’est pas une page web. Le contenu doit être court et compréhensible. Le choix des mots, des titres et de la police peut faire la différence entre un email pertinent et un message qui se retrouvera directement dans le spam ou dans la corbeille.

Un contenu sans faute d’orthographe

C’est simple et basique, mais toujours utile de le répéter !

Un contenu mis à jour et contrôlé

Ne dupliquez pas d’anciens kits emails existants sans vérifier que l’information qu’ils contiennent soit toujours pertinente (lien, offre promotionnelle, message, visuel, etc.). Un contrôle qualité doit s’imposer systématiquement.

Au niveau des obligations légales

Le respect du RGPD

La loi européenne engage la responsabilité de l’annonceur, y compris lorsqu’il travaille avec des sous-traitants. Ne travailler qu’avec des partenaires de confiance qui soient conformes avec les règles du RGPD. Chez Kwanko, nous travaillons avec des bases de données signataire de la Charte CPA.

Lien de désabonnement

Cela fait partie des règles classiques, mais à bien intégrer et à rendre visible.

Adresse et coordonnées de l’annonceur

Une obligation pour identifier l’émetteur du message.

Message de confirmation

Afin d’expliquer pourquoi le destinataire reçoit cet email et dans quel cadre.

Avec tous ces conseils, vous disposez à présent de toutes les bonnes pratiques pour créer le kit email parfait et optimiser vos futures campagnes. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer afin de faire passer vos messages auprès d’une communauté réceptive et engagée. Vous avez besoin des prestations d’un studio gaphique ? Notre équipe de web designer est spécialisée en marketing à la performance. Contactez-nous pour en savoir plus !

Après la folie des fêtes de fin d’année et l’enchaînement avec les Soldes d’hiver, le Printemps est une période qui stabilise l’activité commerciale. Dans de nombreux secteurs d’activité saisonniers, on est entre la collection d’hiver qui se termine et la collection d’été qui s’installe. Si la météo et l’actualité peuvent avoir un impact sur l’activité et le volume de la vente en ligne, il ne faut toutefois pas se laisser porter comme un navire sans capitaine. Pour faire votre check-list et organiser vos troupes et vos opérations à venir, nous vous donnons quelques pistes, conseils et bonnes pratiques.

Marketing de contenu : planifier et organiser

Le marketing de contenu, c’est ce qui fait vivre votre marque. Grâce à lui, vous contribuez à fidéliser votre communauté et vous pouvez acquérir de nouveaux prospects. C’est justement dans les périodes un peu plus calmes que l’on peut prendre le temps d’organiser le contenu qui sera partagé. Cela passe par une planification des futurs articles de blogs, des opérations sociales et pour les plus audacieux, des opérations de newsjacking. Si certaines de ces dernières sont liées à l’actualité, d’autres peuvent se préparer en avance comme :

En avril :

En mai :

En juin :

Pour que votre marketing de contenu soit efficace et pas trop chronophage, une bonne organisation est nécessaire. Calendrier de production, actualisation de la ligne éditoriale, choix des thèmes stratégiques, veille concurrentielle… autant de bonnes pratiques à mettre en place dès le Printemps.

Organiser les Soldes d’été

Bien sûr, vous avez encore le temps, puisqu’elles ne débuteront qu’à partir de fin juin, mais cela permet d’anticiper de futures campagnes ou collaborations à mettre en place.

Vous pouvez ainsi en profiter pour vous lancer dans le marketing d’influence, afin de trouver les influenceurs qui soient en phase avec les valeurs de votre marque pour faire passer les bons messages. C’est un travail qui peut se faire de manière indépendante, ou en collaboration avec une agence, afin de gagner du temps. L’influence marketing est un levier qui nécessite une stratégie. Un message unique auprès d’un seul annonceur n’est généralement pas suffisant. Il vaut mieux prendre le temps de trouver les influenceurs en lien avec vos personas pour répartir la prise de parole au cours des prochains mois.

Dans le même esprit, il existe d’autres leviers promotionnels à activer comme l’affiliation. À partir d’une marketplace ou d’un site tiers (blog, chaine YouTube, site web, etc.), les affiliés se chargent de faire la promotion de vos produits et services moyennant une commission sur les ventes. Là aussi, trouver les influenceurs qui feront le relais de vos offres ne se fait pas en quelques jours. L’anticipation est la clé du succès.

C’est aussi le temps de rester connecté avec votre communauté grâce à des campagnes d’emailing. Inutile d’attendre une offre promotionnelle pour dialoguer avec vos clients. Vous pouvez en profiter pour leur demander leur avis sur un sujet ou un projet, partager une expérience, lancer un concours ou développer une nouvelle initiative (club privé, dégustation ou présentation, etc.).

Enfin, en prévision des Soldes d’été, vous pouvez peaufiner ou réaménager votre site web, mettre à jour votre application mobile et lancer une série de tests A/B pour optimiser le parcours client.

Nettoyage de Printemps : mettre à jour et optimiser vos outils !

Si l’activité continue entre les périodes de Soldes, le pic de trafic se concentre surtout sur les grosses périodes fortes. Sans compter qu’un mois comme celui de mai regorge d’occasions de faire le pont et de s’offrir des week-ends prolongés qui riment souvent avec une activité moindre dans certains secteurs. C’est donc l’occasion de faire toutes les opérations de révision et de maintenance qui s’imposent. Mise à jour de site web, sauvegarde, test, mise à jour de serveurs web, implémentation de nouvelles plateformes et de nouveaux outils… c’est le grand nettoyage de Printemps !

Enfin, le Printemps incarne aussi le renouveau. Et si c’était aussi l’occasion d’affiner vos processus internes (veille, service client, modération sociale, etc.), de tirer les bilans des campagnes passées et d’optimiser vos collaborations internes et externes ?

Anticiper et maîtriser les flux et les volumes de travail, saison par saison, permet de mieux répartir l’utilisation de ses ressources technologiques, humaines et financières tout au long de l’année. Le Printemps n’y fait pas exception. Les commerçants les mieux organisés seront aussi les plus agiles et les plus réactifs lorsque le besoin se fera sentir.

Contactez notre équipe d’experts pour vous accompagner dans la mise à jour de vos campagnes et le réflexion de votre calendrier d’opérations commerciales.

Dans les magasins physiques comme sur le web, la pression concurrentielle est constante. La recherche et la qualification de leads figurent parmi les priorités des professionnels du marketing. Là où un visiteur peut passer et repasser dans la rue, devant une vitrine soigneusement agencée, la version digitale impose une approche différente pour tenter de capter le visiteur volage. Et en la matière, le retargeting est une stratégie redoutablement efficace pour augmenter votre taux de conversion, baisser la pression financière sur les objectifs d’acquisition et optimiser l’expérience client.

Comment définir son déclencheur pour un retargeting efficace

Le déclencheur est l’action qui va démarrer la démarche de retargeting. On peut créer autant de campagnes de retargeting qu’il existe de déclencheurs. Ce qui compte, c’est de personnaliser la relation entre l’action et le message. Par exemple, on ne fera pas passer la même information si un visiteur reste sur une page catégorie pendant une vingtaine de secondes, par rapport à celui qui passera quatre minutes sur plusieurs pages produits de la même catégorie.

Bien définir ses déclencheurs est donc essentiel. Faire du retargeting à chaque passage sur le site web – y compris pour celui qui reste 10 secondes sur la home page – n’est pas une pratique adaptée. Non seulement vous allez consommer votre budget inutilement, mais en plus, le visiteur peut se sentir suivi et traqué, ce qui n’est pas forcément plaisant.

S’il existe de nombreux déclencheurs possibles, pour une campagne efficace, on peut choisir :

Un panier non validé

Un visiteur (identifié ou non) qui ajoute des produits dans son panier et qui ne va pas au bout de la démarche d’achat.

Une visite longue

Sur une page ou un ensemble de pages, qui peut se mesurer selon le temps passé sur le contenu, les liens cliqués ou le nombre de pages visitées.

Une visite qui varie selon la provenance

Publicité, affiliation, réseaux sociaux, etc.

Une campagne de retargeting peut débuter quelques minutes ou plusieurs jours après le déclencheur. C’est un critère important, car il est directement lié à l’objectif de la visite : là où une visite sur un blog n’impose pas une action immédiate, un panier non validé pourrait, par exemple, être retargeté dans les 36 à 48 heures qui suivent. À l’inverse, si le panier concerne un produit immédiatement périssable (un billet de train ou d’avion pour une date proche, ou une opération spéciale sur le point de s’achever, par exemple), rien n’empêche de lancer votre campagne au cours des prochaines heures.

Retargeting : quels messages faire passer ?

La création de la publicité associée au retargeting se fait de manière automatique. Dans le cas d’un site de e-commerce, on associe un template préexistant avec le contenu d’un catalogue qui contient les produits consultés. Lorsque ce dernier contient des milliers de références, l’annonceur peut alors sélectionner uniquement certaines catégories de produits, comme ceux dont les stocks sont les plus importants ou ceux dont la vente génère le plus de marge.

Le travail de création et de design doit être abouti pour délivrer le bon message à la bonne personne. Certains scénarios de retargeting peuvent aussi intégrer des informations sur les utilisateurs si elles sont connues : si un homme visite une section du site consacrée aux femmes, il est légitime d’imaginer qu’il est à la recherche d’un cadeau. Le retargeting peut alors se concentrer sur la valorisation d’un guide d’achat ou de conseils pratiques, plutôt que sur le produit en tant que tel.

Les bonnes pratiques du retargeting pour les annonceurs

Varier le retargeting

Il existe d’ailleurs plusieurs formes de retargeting, comme :

Cibler le prospect avec pertinence

Depuis un site marchand, plus la page visitée est profonde, plus le retargeting est efficace. Il est bien plus pertinent de retargeter un visiteur qui passe du temps sur une page produit plutôt que sur votre home page. Vous pouvez aussi mener des campagnes de retargeting intelligentes à partir de données sociodémographiques en votre possession. C’est une bonne manière de délivrer le bon message au bon profil.

Enfin, faites attention à ne pas être trop précis dans le retargeting. En effet, le vrai risque est de créer un sentiment de tracking qui peut être dévastateur. Là où vous pensez agir de manière réfléchie, vous ne faites que ruiner une relation potentielle avec un prospect. Le retargeting doit servir à créer une relation, pas à harceler vos leads !

Outil stratégique pour booster les ventes, le retargeting doit être utilisé avec précision et intelligence. Les variables et la finesse d’ajustement sont tellement importantes, qu’il convient de bien connaître tous les tenants et les aboutissants avant de se lancer. Enfin, une dernière précision purement sémantique. On parle aussi parfois de remarketing et cela peut porter à confusion. En réalité, c’est une spécificité propre à Google qui a baptisé sa solution de retargeting « remarketing », mais le principe est toutefois le même.

Notre équipe d’experts en gestion de programme à la performance est en mesure de vous accompagner sur ce levier de transformation. Contactez-les pour en savoir plus !

Le marketing de contenu consiste à produire, publier, partager et gérer un contenu en ligne qui soit en lien avec le positionnement d’une marque. Toutefois, au risque de vous décevoir, publiez quelques tweets à l’occasion et un article de blog par mois n’est pas du marketing de contenu. En effet, celui-ci s’intègre généralement dans une stratégie d’inbound marketing afin de faire venir à soi des visiteurs qu’il sera ensuite possible de transformer en prospects puis en clients.

Pour en savoir plus, plongez avec nous dans les secrets du marketing de contenu pour optimiser votre visibilité.

Les formats du marketing de contenu

Selon votre problématique métier, vos objectifs stratégiques et votre secteur d’activité, il existe de nombreux leviers qui peuvent être activés en marketing de contenu. Pour être efficace, ce dernier doit être varié, pluriel et cohérent. Quelques exemples :

Article

C’est un format texte qui peut varier de 500 à 1 500 mots selon les sujets. C’est un contenu qui est publié sur le blog de votre site ou sur des blogs tiers, comme Medium ou LinkedIn Pulse. Vous pouvez aussi faire du guest-blogging en hébergeant et faisant héberger du contenu partenaire, ou encore en proposant des tribunes et éditoriaux auprès d’éditeurs renommés et influents (presse, sites professionnels, etc.).

Publication sociale

C’est soit la reprise d’un contenu existant qui se partage sur les réseaux sociaux, soit une création nouvelle pour donner une information ou susciter l’engagement.

Images

Sous forme de carrousels, d’albums photo ou de GIF, elles illustrent et donnent vie au contenu, que ce soit sur les réseaux sociaux, votre site marchand ou votre site corporate.

Vidéos corporate

Au format court ou long, elles diversifient les messages selon le sujet abordé. Chaque vidéo doit avoir une cible précise (par exemple, une vidéo destinée aux actionnaires n’aura rien à voir avec une vidéo destinée à vos revendeurs ou à vos clients).

Vidéos live

Un format en direct qui est utile pour des échanges personnalisés du type FAQ ou pour retransmettre un événement en direct.

Stories

C’est un format tendance et éphémère que l’on retrouve sur les réseaux sociaux.

Livre blanc

Surtout utilisé en B2B, c’est un document qui fait autorité et qui donne des conseils et des bonnes pratiques sur un sujet particulier. Indispensable pour générer des leads qualifiés.

Email marketing

C’est un contenu envoyé par email à intervalle régulier à une base de données qualifiée.

Infographie

On mise ici sur l’image et le visuel grâce tout en synthétisant et vulgarisant avec des chiffres clés une problématique ou un sujet complexe.

Une fois produit, chaque contenu peut ensuite être recyclé et réutilisé plusieurs fois : un extrait du livre blanc en article de blog, une vidéo en story, une infographie en tweet, etc.

Les outils du marketing de contenu

Se lancer dans le marketing de contenu nécessite une organisation et des ressources adaptées, notamment :

Personas

Ce sont les portraits robots de vos clients. Ils sont indispensables pour définir sa cible et savoir à qui parler. Chaque persona est concerné par un sujet en particulier avec ses propres habitudes de lecture.

Ligne éditoriale

C’est une stratégie qui doit être connue et partagée afin d’uniformiser le ton et le style. La ligne éditoriale doit être cohérente et constante sur tous les supports et tous les contenus.

Calendrier éditorial

Qu’il s’agisse d’un outil complet avec délégation de tâches, tags et gestion des affectations, ou d’un simple tableur Excel, c’est un outil qui est utile pour organiser sa production de contenu. Votre calendrier vous indique les sujets publiés, à travailler et ceux qui sont en production.

Automatisation

Lorsque les contenus sont partagés, ils doivent vivre. L’automatisation évite le travail fastidieux et favorise le partage une fois le contenu publié.

Intelligence économique et benchmarking

Ce sont des outils utiles pour rechercher les mots clés et les sujets importants du moment, tout en confortant ses connaissances du marché et l’activité de ses concurrents.

SEO et marketing de contenu : le couple gagnant

Le référencement est une préoccupation quotidienne pour les professionnels du marketing. Perdre une simple place sur Google peut amener à une perte réelle et concrète de business. C’est pourquoi l’optimisation du SEO est prioritaire. Il existe de nombreux leviers comme les backlinks, le format responsive, la vitesse de chargement des pages et le fait d’éviter le contenu dupliqué. Le fait d’avoir du contenu neuf, sur des mots clés stratégiques, qui soit régulièrement mis à jour est aussi extrêmement important.

Bien construite, votre stratégie de marketing de contenu peut vous faire apparaître sur des mots clés nouveaux, mais pas seulement. Elle peut aussi vous faire gagner des places dans les résultats naturels du moteur de recherche et préparer votre site à la recherche vocale.

La recherche de visibilité et de crédibilité est un enjeu fondamental pour les annonceurs. C’est pour y parvenir qu’il faut soigner votre contenu. Dès 1996, Bill Gates disait déjà que le contenu était roi. Plus de vingt plus tard, c’est une posture qui n’a pas pris une ride. Notre équipe est en mesure de votre accompagner sur ce sujet du marketing de contenu, contactez-la !

Automatisation, chatbot, intelligence artificielle… en regardant les dernières innovations technologiques utilisées dans la vente en ligne et le e-marketing, on a parfois l’impression que tout fonctionne tout seul. Comme si la machine pouvait gérer à votre place vos campagnes, sans aucune intervention humaine. Et pourtant, c’est loin d’être le cas. Rabelais disait que la « science sans conscience n’est que ruine de l’âme. ». De notre côté, on penche plutôt sur le fait que la technologie sans l’accompagnement humain n’est que la ruine du business. Et on vous l’explique.

Quand l’humain réinvente le marketing en ligne

Les marques qui souhaitent se lancer dans la création de campagnes publicitaires en ligne ont un avis parfois tranché sur ce qu’elles doivent faire ou non. Avec les nouvelles technologies, on peut s’affranchir de toute relation humaine. Un abonnement à un logiciel en SaaS, des publicités sur Google ou Facebook, des ventes sur les marketplaces… tout se fait tout seul et en quelques clics. Si on a besoin de conseils, on va alors visiter un blog ou un site qui pense exactement la même chose que nous. C’est le principe de la bulle informationnelle : ça rassure, mais être bousculé fait aussi partie de la vie professionnelle.

En effet, aussi efficace que cette technologie puisse être, elle va vite s’atrophier si personne n’est présent pour vous accompagner, vous guider et vous conseiller, un accompagnement humain en somme. À moins que vous ne disposiez d’une équipe interne soudée et compétente, il est impossible d’être efficace sans une entreprise qui maîtrise les enjeux du numérique. Ou plutôt, sans les collaborateurs qui la composent.

En effet, travailler avec des experts-métiers offre de nombreux avantages pour les annonceurs :

La pluridisciplinarité au service de la créativité et de l’efficacité

Avoir un groupe d’experts c’est bien. Mais ce qui est mieux, c’est de disposer de plusieurs groupes travaillant sur des domaines connexes pour stimuler l’énergie nécessaire à la résolution de problématiques complexes.

C’est de la diversité que vient la richesse des savoirs. C’est pourquoi, chez Kwanko, nos équipes techniques, stratégiques et opérationnelles travaillent main dans la main et sont impliquées sur tous les cas clients.

De l’account manager au web designer, en passant par le publisher manager et le support technique, nous rassemblons et faisons travailler ensemble des forces vives au service de nos clients. La transversalité favorise l’agilité, l’innovation, les idées nouvelles et le partage de connaissances. Les recommandations sont personnalisées par des équipes expérimentées en charge de la gestion des campagnes publicitaires à la performance, avec un seul mot d’ordre : proactivité et réactivité, un accompagnement humain indispensable aux clients.

Des services et des expertises à 360 degrés

La maîtrise de notre technologie propriétaire nous permet d’aller au-delà des attentes classiques des annonceurs. Affiliation web, publicité mobile, drive-to-store, ventes, lead management, branding, téléchargement d’applications, influence… le marketing digital est complet et peut sembler complexe parfois. C’est pourquoi nous avons développé des expertises très verticales qui s’intègrent dans un schéma global. Tous les leviers sont ainsi actionnables selon les sujets travaillés.

plateforme Kwanko

L’intégration d’un studio graphique interne facilite le travail des annonceurs pour des créations performantes qui sont spécialisées dans le marketing à la performance. Sur votre secteur d’activité, nous savons ce qui fonctionne et connaissons les clés de votre industrie. C’est un vrai gain de temps quand il s’agit de faire un brief et de s’entendre : nous parlons la même langue et avons les mêmes réflexes.

Enfin, notre réseau de 150 000 publishers est disponible pour relayer les bons messages à la bonne audience sur toutes les plateformes et tous les devices. Car même au sein de Kwanko, nous ne sommes jamais seuls !

Kwanko, c’est une approche qui mise sur une technologie humaine et efficace. Quel que soit le challenge que vous souhaitez nous soumettre, nous sommes prêts à y répondre et à mettre au défi tous nos experts qui travaillent avec nous au quotidien. Pour en savoir plus, contactez-nous.

C’est le dilemme cornélien auquel doivent faire face tous les responsables marketing, traffic manager et responsable de la vente en ligne. Vous avez négocié un budget publicitaire et il ne reste plus qu’à l’utiliser. Mais comment faire ? Et surtout, où investir ? Les réseaux sociaux, bien sûr. Sauf que les récentes révélations sur les fraudes au clic publicitaire peuvent refroidir votre entrain. Dans l’influence marketing, alors. Mais comment calculer le ROI que votre directeur attend avec impatience ? Pour éviter la migraine, faisons le tour de la question ensemble afin de prendre un peu de recul.

Le modèle peso : un bon début pour cartographier vos options

PESO est un modèle qui a été développé par l’agence américaine Spinsucks et qui présente de façon schématique les grandes options qui s’offrent à vous pour faire parler de votre marque et attirer de nouveaux prospects :

Votre budget publicitaire pourra donc se dépenser dans la rubrique Paid ainsi qu’aux intersections des cercles Earned et Owned.

Le cercle « paid » : la publicité et le contenu payant

À l’intersection du « paid » et du « owned » : l’incitation

À l’intersection du paid et du earned : notoriété

Vos buyer personas : pour savoir quel message faire passer et sur quel canal

Maintenant que vous savez quelles sont les options à votre disposition, il faut savoir à qui parler. Pour cela, la définition de vos buyers personas est essentielle. Ce sont des portraits robots de vos clients qui sont créés selon l’expérience de vos équipes, les données à votre disposition et le retour du support client. Chaque persona dispose d’une personnalité qui lui est propre, d’une identité, d’un mode de vie, d’habitudes de consommation, de lecture, etc. En général 4 à 5 personas suffisent pour couvrir 80% de vos clients. Vos personas sont indispensables pour choisir les bons moyens de communication de manière ciblée et stratégique.

Définir vos objectifs promotionnels

Pourquoi faites-vous de la publicité ? La question est essentielle, car il faut être précis. Vendre plus n’est pas un objectif, c’est un souhait. En revanche, augmenter les ventes de 5%, trouver 200 nouveaux clients et augmenter le panier moyen de 10% dans les 3 prochains mois sont des objectifs. Vos objectifs publicitaires doivent suivre le modèle SMART. Cela signifie qu’ils doivent être spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporellement définis. Sans objectifs clairs, il sera impossible de savoir si vos investissements seront pertinents. Ils vous serviront également à définir les bons indicateurs de performance que vous pourrez suivre au sein d’un tableau de bord. Enfin, il faut faire la différence entre les impératifs de court terme (vente immédiate) et ceux de long terme (notoriété, image, respectabilité) qui peuvent se compléter par une approche orientée inbound marketing.

Créer votre plan publicitaire en fonction de votre budget publicitaire

C’est la dernière étape et la plus importante : il faut attribuer une option publicitaire à un persona et à un objectif. Cela peut être, par exemple, le fait de se lancer dans des campagnes adwords pour le persona Pierre, qui est responsable des achats, avec un objectif de trouver 5 nouveaux clients B2B d’ici la fin du mois. Les bonnes pratiques pour réussir votre plan publicitaire :

Utiliser efficacement un budget publicitaire peut être difficile face à toutes les possibilités qui s’offrent aux marketeurs. Encore plus lorsque l’organisation interne crée des silos avec les équipes communication et commerciales. C’est la raison pour laquelle, il existe des partenaires comme Kwanko qui peuvent vous accompagner dans l’utilisation de votre budget afin de maximiser vos stratégies de lead generation et de traffic management. Besoin d’aide ? Découvrez nos solutions et contactez-nous pour en savoir plus !

[kwanko_form]

La fête des amoureux. Entre chocolat, fleur et dîner romantique, on connait tous les clichés véhiculés par cette journée du 14 février un peu particulière. Pourtant, si la Saint-Valentin concerne principalement les couples, rien ne vous empêche de faire une déclaration d’amour à vos clients et à vos prospects. Que votre business soit directement relié à Cupidon ou non, un bon storytelling peut transformer la journée des amoureux en opération commerciale réussie. Pour y parvenir, il vous faut une bonne dose de créativité, un peu de méthode et quelques bons conseils. Allez, nous aussi on vous aime !

Créez un univers visuel spécifique pour la saint-valentin

La Saint-Valentin, tout comme Noël ou le Black Friday, a des codes à respecter. Soignez vos visuels, ajoutez une petite dose de rose et de rouge, et travaillez votre titre et vos accroches pour tous vos outils : site web, annonces Facebook, email marketing, bannières, landing page, application mobile, etc. Dans l’esprit de vos clients, l’association avec la Saint-Valentin sera ainsi immédiate.

N’oubliez pas d’aligner vos créations avec votre positionnement et vos valeurs éditoriales. Si votre image est habituellement très sérieuse, jouer sur le décalage ne sera pas une bonne idée. Il doit y avoir une cohérence pour créer une expérience unique et événementielle. Enfin, si votre marque est particulièrement progressiste, n’oubliez pas que l’amour ne concerne pas que les couples hétérosexuels. On peut en profiter pour célébrer l’amour sous toutes ses formes, sans restrictions.

Une journée… qui peut durer un peu plus longtemps que 24 heures

Certes, la Saint-Valentin, c’est le 14 février, mais rien ne vous empêche de faire monter la pression un peu avant. Pourquoi ne pas faire la semaine de l’amour durant les 7 jours précédents ? Ou une sorte de calendrier de l’avent version Saint-Valentin avec une promotion spéciale par jour jusqu’au 14 février ? Créer une opération commerciale prend du temps et des ressources. La faire durer un peu plus longtemps permet de mieux répartir les efforts et les retours potentiels.

Si vous décidez de concentrer votre énergie sur la seule journée du 14 février, il faut tout de même annoncer l’événement un peu avant à vos prospects. L’email marketing et les réseaux sociaux sont deux leviers très efficaces s’ils sont bien maniés. Un système d’inscription et un compte à rebours font partie des bonnes pratiques pour capitaliser sur cet événement. Vous pouvez aussi envoyer à vos clients fidèles un bon de réduction spécial, qui viendra complémenter d’éventuelles autres offres sur des sites de cashback ou de bons plans.

Adaptez votre offre

Faire de la Saint-Valentin un événement commercial nécessite un peu d’adaptation. Contrairement au Black Friday où tout peut se vendre à prix cassés, des télévisions aux voitures en passant par les taux d’intérêts bancaires et les logiciels informatiques, le 14 février concerne une cible assez spécifique.

Selon une étude de Google, ce sont les hommes qui achètent le plus pour la Saint-Valentin. Il faut donc savoir comment leur parler. Quelques exemples :

Enfin, la Saint-Valentin est également l’occasion de bien segmenter vos messages en email marketing. Dans votre base de données, vous devriez créer des campagnes différenciées par sexe. Une campagne pour les hommes, avec un design et une accroche spécifique, qui sera différente de celle consacrée aux femmes marquera plus les esprits et sera plus efficace.

Cette segmentation vaut également pour les publicités sur les réseaux sociaux et les créations de landing pages. En restant dans le même environnement visuel, vous créez une expérience pertinente, ciblée et adaptée à la thématique.

La Saint-Valentin est une occasion en or pour lancer une campagne de promotion pour les e-commerçants. Bien préparée en amont, celle-ci permettra de sensibiliser votre communauté, vos clients et vos prospects à partir de plusieurs canaux afin de créer un effet de synergie efficace. Si la Saint-Valentin ne s’improvise pas, elle peut, en revanche, générer des achats de dernière minute. Il faudra donc en faire un moment important en interne pour mobiliser vos équipes afin de mettre à jour régulièrement votre contenu, de gérer la logistique et d’avoir un support client réactif sur tous les canaux (téléphone, réseaux sociaux, chat, email, etc.).

Vous souhaitez lancer une campagne à l’occasion de la Saint-Valentin ou besoin des créas ? Notre équipe d’experts en gestion de campagnes et notre studio graphique peut vous aide. Contactez-nous !